habitantes

( en cours )

Il y a quelques années, sur un quai de métro parisien j’ai aperçu une poule seule et apeurée. C’est le point départ d’une réflexion. Notre société capitaliste et patriarcale est sans cesse en train de nous proposer grâce à des images et des interfaces des possibilités artificielles d’habiter la terre. Nous nous éloignons et nous défendons de la nature, des animaux, des uns des autres. C’est cette distance que j’explore et interroge dans la série.


Photographie couleurs et n&b argentique

Hasselblad 500cm & Ricoh gr1