les habitantes

2020

(projet en cours de création)

« Le corps fonctionne donc comme un langage par lequel, on est parlé, plutôt qu’on ne le parle, un langage de la nature où se trahit le plus caché et le plus vrai » Pierre Bourdieu, Remarques provisoires sur la perception sociale du corps, 1977

La représentation du lien entre le corps torsion, le corps décision et le corps social est le sujet que je souhaite développer en un corpus de portraits photographiques, Les habitantes.

La série est un portrait de femmes en mouvement. Un prolongement de mes précédentes séries étendu au langage du corps. Elle interroge la place du corps féminin, de tout âge, de milieux sociaux hétérogènes, dans la société française actuelle. Les habitantes c’est le lien du corps féminin à son environnement, c’est la position du corps des femmes dans la société, c’est le corps parlant des femmes, le corps agissant.